L’attrait commercial des maisons supposément hantées : un marché de niche en pleine expansion

Le marché immobilier a récemment vu émerger un intérêt particulier pour les maisons hantées. Celles-ci, entourées de mystère et de sensations fortes, captivent un segment spécifique de la population. D’après une étude de Realtor.com, environ 30% des acheteurs sont prêts à considérer une propriété hantée. Cet engouement provient autant du désir de vivre une expérience unique que de l’opportunité d’acquérir des biens souvent proposés à prix réduit. Nos recommandations pour ceux intéressés par ce type de biens : faire appel à un expert en phénomènes paranormaux pour une inspection pré-achat.

Les témoignages des propriétaires et locataires : entre crédulité et exploitation

Les témoignages abondent concernant les expériences paranormales vécues par les occupants de ces maisons. Entre bruits inexpliqués et apparitions étranges, nous devons nous demander dans quelle mesure ces récits sont exagérés ou authentiques. En tant que journaliste, nous avons recueilli plusieurs témoignages crédibles. Un exemple frappant est celui de la maison Amityville, où les phénomènes ont été suffisamment troublants pour donner lieu à une série de films et de livres. Certaines personnes croient dur comme fer aux esprits, tandis que d’autres voient là une opportunité commerciale. Pour les sceptiques, attention aux arnaques montées de toute pièce pour augmenter la valeur médiatique et donc, commerciale, des propriétés hantées.

Implications légales et éthiques : comment le droit traite-t-il de tels biens immobiliers ?

Sur le plan légal, vendre une maison en la qualifiant de hantée pose plusieurs questions éthiques et juridiques. Aux États-Unis, par exemple, les lois varient d’un État à l’autre. Dans certains cas, le vendeur est tenu de déclarer si la maison a une réputation hantée. Cependant, cela demeure une zone grise, car la définition même de “hantée” est subjective.

Nous recommandons vivement aux acheteurs potentiels de se renseigner sur les lois locales et de demander explicitement cette information. Une autre approche est de vérifier les antécédents de la maison, en consultant des archives et en parlant aux voisins, pour s’assurer de ne pas se faire berner.


Dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie d’achat, il est essentiel de bien peser les avantages de tels investissements contre les risques potentiels, tant sur le plan financier que psychologique. Que vous croyiez ou non aux fantômes, les maisons hantées représentent un segment fascinant du marché de l’immobilier.